Commission Paritaire Régionale
Interprofessionnelle de l’Artisanat
UPA · CFDT · CFE-CGC · CFTC · CGT · CGT-FO

CandidatsDéposez
votre CV !
Artisans & commerçantsDéposez vos offres d’emploi !

Dialogue social dans l'artisanat

Un modèle étudié à l’échelon national pour l’étendre éventuellement aux TPE des autres secteurs d’activité.
Objectifs et priorités définis chaque année par le National 

 

L’artisanat Premier Employeur
de France et de Basse-Normandie 

L’artisanat compte 1 300 000 entreprises qui emploient en moyenne 4 salariés. Les relations entre employeurs et salariés sont quotidiennes. Malgré tout, l’entreprise artisanale et le commerce de proximité ne sont pas dimensionnés pour organiser en interne le dialogue social entre employeur et salariés.
C’est pourquoi, depuis de nombreuses années déjà, l’UPA et les organisations syndicales salariées (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et CGT) ont signé cet accord du 12 décembre 2001.

 

Comment fonctionne le dialogue social
en région ?

Chaque année, les partenaires sociaux fixent des orientations et des priorités au niveau national ; ces priorités sont retenues en région pour y être développées au sein des CPRIA Régionales.

Priorités nationales fixées aux CPRIA en 2015 :

Il a été prévu de poursuivre tous les travaux engagés sur 2014, notamment sur :
 

  • L’emploi et en particulier l’emploi des jeunes en ciblant l’apprentissage, la promotion des métiers de l’artisanat et l’accès au logement et au permis de conduire des jeunes dans l’emploi
     
  • La formation professionnelle en lien avec les instances du CREFOP et du COPAREF ; ainsi, dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF), les CPRIA doivent examiner par exemple l’adéquation des listes régionales des formations éligibles au CPF avec les besoins des professions de l’artisanat
     
  • La qualité de vie au travail : les points doivent notamment porter sur la mixité des emplois, la sécurité et la santé au travail en intégrant les dispositifs de prévention de la pénibilité, la poursuite des partenariats effectués avec la CARSAT, l’ARACT…
     
  • Le dialogue social : pour suite et développement des expériences engagées 
     
  • Pérennisation des dispositifs d’activités sociales et culturelles

Priorités nationales fixées aux CPRIA en 2014 :

Les partenaires sociaux ont défini le 25 mars 2014 les orientations des programmes de travail des CPRIA. Elles portaient sur deux priorités : l’emploi et la qualité de vie au travail.

1/ Emploi

Le thème de l’emploi est au cœur des réflexions et des travaux des CPRIA. Chaque CPRIA doit alors aborder les questions liées à l’emploi, notamment dans le cadre de la GPEC territoriale, et en particulier :

  • L’emploi des jeunes et des seniors
  • La promotion, la valorisation et l’attractivité des métiers de l’artisanat
  • Le développement de l’apprentissage
  • L’accès au logement des apprentis, des jeunes entrant dans l’emploi et le cas échéant des saisonniers
  • Les difficultés de recrutement
  • La transmission des compétences
  • La transmission des entreprises
  • Poursuite de la sensibilisation sur le contrat de génération
  • Veille à l’articulation des travaux avec ceux des instances régionales de concertation (CREFOP et COPAREF)

2/ Qualité de vie au travail 

Sur ce thème, ont été évoqués :

  • La santé et la sécurité au travail
  • Les conditions de travail
  • La mixité des emplois
  • L’égalité professionnelle notamment orientée vers la place des femmes dans les métiers de l’artisanat

Ces deux points ont été complétés par des suivis et des recommandations concernant le fonctionnement des dispositifs d’activités sociales et culturelles.

Mentions légales - Création site Internet : Agence digitale Netskiss